Littérature française

Vincent Jolit

Presqu’île

Chronique de Aurélie Janssens

Librairie Page et Plume (Limoges)

Alors qu’il doit subir une énième opération, le narrateur emporte à l’hôpital La Recherche de Marcel Proust. Il partage avec cet auteur d’avoir une santé fragile et de devoir apaiser les maux par les mots. Ceux du souvenir qui l’emmènent dans cette presqu’île, au bord de la Méditerranée, chez sa grand-mère, spécialiste des cannellonis qu’elle cuisinait par centaines pour les vendre dans la boucherie-traiteur familiale attenante à cette maison pleine de vie, de nourriture, de senteurs. De ce corps, dont il voudrait oublier la souffrance, il garde pourtant tous les sens en éveil et se rappelle le ciel, le matin sur la mer, les roses et les bleus, les mimosas, les citronniers, les orangers, synesthésie d’odeurs et de couleurs. Il évoque alors ces peintres qui ont su capturer ces couleurs sur leurs toiles : Bonnard, Monet, Whistler, mais aussi ses premières lectures (Tintin, Le Club des Cinq) ou les jeux de l’enfance. Une mythologie personnelle, une chambre intérieure, un paradis secret, où il aime à se réfugier et qu’il nous donne à visiter dans ce court roman.

NULL
illustration

Les autres chroniques du libraire