Chronique Le Pavillon des combattantes de Emma Donoghue

Aurélie Janssens Librairie Page et Plume (Limoges)

Certains d'entre vous se souviennent peut-être de Room en 2011 (Stock et Le Livre de Poche), un roman puissant qui a fait connaître l'écrivaine irlandaise Emma Donoghue. Dix ans plus tard, sa fougue et sa plume sont toujours aussi vivaces !

En 1918, dans un hôpital de Dublin, la Première Guerre mondiale et l'épidémie de grippe espagnole font des ravages. Les malades et les blessés affluent, les moyens manquent. Le matériel se fait rare, les médicaments aussi et, plus grave encore, le personnel médical est de plus en plus restreint. C'est dans ce contexte chaotique et particulier que Julia Power, une jeune infirmière, va devoir s'occuper de parturientes atteintes de la grippe. Le roman, construit comme un huis clos au plus près des corps, des chairs, des effluves, de la vie et de la mort, raconte trois jours dans cette petite salle où vont se succéder quelques femmes, issues de milieux sociaux très différents. Certaines vont mener à terme leur grossesse, d'autres connaître des complications, voire un sort funeste. Durant ces trois jours, Julia est aidée par Bridie Sweeney, une jeune femme volontaire, bénévole, pleine de courage, de motivation, qui ne ménage pas ses efforts pour aider autant qu'elle le peut Julia. Parfois, le Dr Kathleen Lynn, une femme très active dans le Sinn Fein et recherchée par la police, passe pour prodiguer de précieux conseils. Julia et Bridie vont nouer une relation très forte, de ces amitiés exceptionnelles qu'on ne vit que rarement. Dans ce roman, Emma Donoghue parle de ces femmes, ces combattantes, mais aussi d'une Irlande déchirée, de l'absence d'éducation sexuelle pour les jeunes filles qui n'avaient aucune connaissance de leur corps, de son fonctionnement, et donc de l'ignorance qui les rendait vulnérables. Certaines deviennent filles-mère. Les orphelines sont prises en charge par des sœurs qui, derrière la volonté de leur venir en aide, exploitent leur misère. Un roman bouleversant qui rend hommage au corps médical, aux femmes, ces femmes qui donnent tout pour les autres, ces combattantes !

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@