Littérature étrangère

William Morris

La Source au bout du monde

Chronique de Linda Pommereul

Librairie Doucet (Le Mans)

Il existe des paradis imaginaires en ce monde, des sources aux pouvoirs magiques, des voyages qui se transforment en quête et des romans qui deviennent des épopées qui traversent le temps. La Source au bout du monde de William Morris est considéré comme le premier roman de fantasy. Rodolphe quitte son château et sa famille pour partir à l’aventure et trouver une source au pouvoir miraculeux. En chemin, son voyage prendra la forme d’un récit d’apprentissage fait de rencontres improbables et de péripéties dignes des grandes fresques à la Don Quichotte. Le mystère et le salut sont à la croisée des chemins. Rodolphe, en chevalier errant, s’inscrit dans la tradition des chevaliers de la Table Ronde, en quête d’un monde qui se définit autour de la notion du bien et du mal, de l’honneur, de la mort mais surtout de l’amour. Le décor est somptueux, la géographie des lieux rappelle les territoires fascinants et mystérieux de Tolkien. Les personnages, hauts en couleur, s’amusent dans cette œuvre audacieuse et rythmée.

NULL
illustration

Les autres chroniques du libraire