Chronique Le Voyage de Nina de Frédérique Deghelt

Frédérique Franco Librairie Le Goût des Mots (Mortagne-au-Perche)

Un texte inédit de Frédérique Deghelt vient de paraître en semi-poche. Le Voyage de Nina est une belle histoire, le voyage initiatique d’une jeune fille à la personnalité attachante. Ce roman sensible et émouvant est une jolie découverte pour l’été.

Nina est une adolescente de 16 ans. Ses parents sont morts tous les deux lors d’un accident d’avion et elle a été confiée à ses grands-parents paternels. Tout un monde les sépare. Alors qu’elle vivait sur une péniche avec son père musicien et sa mère peintre, la voilà coincée entre un couple de Versaillais tristes et stricts, dont un grand-père ancien militaire vivant dans le conformisme le plus absolu. Nina et eux n’ont rien en commun et il n’existe aucune affinité entre eux. Dès lors, la seule issue qui s’impose à la jeune fille, c’est la fuite. C’est décidé, elle part pour l’Espagne, prévoyant d’y retrouver un ami de ses parents gitan et danseur de flamenco. Elle est aidée en secret par ses copains de lycée. Une solide amitié les unit et ils font bloc autour de Nina pour agir en secret et lui apporter tout le soutien nécessaire. Ce qui était alors au départ une fugue devient un vrai cheminement. Nina, désormais seule, part vers l’inconnu. Portée par un élan vital et beaucoup d’énergie, c’est sa propre vie qu’elle construit, ce sont ses choix et ses priorités qui portent ses pas. Durant son périple, elle fera de belles rencontres et elle vivra des situations périlleuses. Elle tâtonne, fait des faux pas et sait faire preuve de beaucoup de courage. Nina va faire l’expérience de la confiance et de la trahison, de l’amitié et de la solitude, de l’amour aussi. En quelques mois, elle va vivre un concentré d’émotions et d’aventures humaines. En gardant toute la spontanéité qui la caractérise, elle ressort grandie de chaque événement traversé. Son voyage est un parcours initiatique. « Où est la petite fille que j’étais ? » se demande Nina. Puis : « Encore tapie au fond de moi ou disparue à jamais ? Il me reste les souvenirs, la route, le destin. » Nina doit son prénom à un hommage rendu par ses parents à la chanteuse de jazz Nina Simone. La musique a bercé toute son enfance – d’ailleurs, l’histoire est ponctuée des musiques qu’elle écoute et qui rythment son voyage et ses humeurs. On peut en retrouver la liste à la fin du livre et cette bande-son apporte une touche de charme supplémentaire au voyage de la jeune fille. Page après page, Frédérique Deghelt nous fait entendre la voix de Nina avec beaucoup d’émotion et de sensibilité. On partage ses pensées et ses doutes, on est véritablement avec elle. Et quand on referme le livre, Nina existe vraiment et on a très envie de la rencontrer !

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@