Chronique Les Lois de l'ascension de Céline Curiol

Nicolas Mouton Librairie Presse papier (Argenteuil)

Publiant depuis quinze ans chez Actes Sud une œuvre exigeante et subtile, Céline Curiol signe, avec Les Lois de l’ascension, un roman aussi ambitieux qu’éblouissant, dans la lignée des grands textes qui se saisissent du monde.

Si, comme l’écrivait Jean Genet, la rue de Belleville monte au ciel, c’est peut-être pour y vérifier Les Lois de l’ascension. Le nouveau roman de Céline Curiol est la passionnante mise en mots de cinq années de travail au plus près de l’actualité, de la politique, des technologies, des migrations, de la sociologie pour dire le monde à travers six personnages dont les destins vont se croiser. Ce sont trois femmes et trois hommes, de conditions, d’origines et d’âges différents, dont le point commun est de vivre à Paris dans le quartier de Belleville. Le roman, admirablement construit, se passe sur toute l’année 2015, dont nous connaissons le tragique déroulé, sur quatre saisons, à raison d’une journée par saison. Chacun va être mis face à une situation quotidienne et la réaction ou absence de réaction qu’il adoptera va entraîner un changement et peut-être une révolution dans sa vie. Dans la suite du récit, qu’il serait criminel de résumer, ces personnages vont interagir les uns avec les autres, s’influencer, s’aimer et l’on songe, devant ces pages, à La Vie mode d’emploi de Pérec. Ce qui semble en jeu est la question du choix et par-là de l’ambition. Peut-on changer le cours des choses et l’individu intervient-il sur la société ? Le conflit entre confort et action rend-il possible les révolutions ? Il semble que la réponse soit à chercher du côté d’une révolution personnelle. Mais quelle est la part de la décision ? Céline Curiol nous montre ce que l’on côtoie tous les jours, que nous connaissons par cœur sans le voir ni l’entendre. Elle dévoile la dureté du monde et la tendresse des êtres dans une langue sensuelle et intelligente, rejoignant par-là une lignée de romanciers née avec Balzac, embrassant le temps et magnifiant l’Amour, auquel le livre est dédié.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@