Chronique Sombre dimanche de Alice Zeniter

Christine Jankowski Librairie Tome 19 (Revel)

Imre porte le prénom dévolu aux hommes de la famille Mandy depuis des générations. Et, comme ses ancêtres, il habite la petite maison de bois située au bord des rails de la gare de Nyugati, à Budapest. Sombre dimanche met en scène une famille hongroise sur laquelle le passage du temps et des époques semble glisser. Des années 1930 au début du xxie siècle, Alice Zeniter passe en revue les bouleversements qui ont secoué le xxe siècle hongrois et remodelé en profondeur la société – sauf, apparemment, la famille Mandy, imperméable à l’écoulement du temps. Ne supportant pas le mutisme qui l’entoure, Imre fait tout pour lever le voile sur les mystères familiaux. Au fil des confidences dont le gratifie sa tante Panka, il tente de percer le secret des tragédies frappant les femmes de la famille, qui partent, meurent ou deviennent brusquement folles. Alice Zeniter compose une sorte d’hymne à l’absurdité de l’existence. Il s’en dégage une mélancolie tendre et traversée par le rire, celui de l’âme hongroise.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@