Chronique L’Analphabète qui savait compter de Jonas Jonasson

Christine Jankowski Librairie Tome 19 (Revel)

Si la diplomatie internationale pouvait s’inspirer de Jonas Jonasson, le monde serait plus simple et plus drôle. Il suffirait de savoir compter comme Nombeko Mayeki.

Jonas Jonasson n’a pas fini d’entraîner son lecteur dans le sillage de ses pitreries intercontinentales. Et c’est tant mieux ! Cette nouvelle comédie farfelue est très réussie. Nombeko Mayeki est une petite fille sud-africaine promise à la misère. Mais la fillette est décidée à défier le destin. À 5 ans, elle apprend à compter en vidant les latrines du ghetto de Soweto. Orpheline à 10 ans, elle est contrainte de démultiplier sa capacité d’adaptation à l’adversité. Et l’adversité est bien là, en la personne du vieux lubrique Thabo à qui elle plante une fourchette dans la cuisse, ou d’un ingénieur plus alcoolique qu’atomique, ou d’agents du Mossad collants, ou de cet idiot de frère Holger 2, et ainsi de suite… Quand elle s’envole pour la Suède, sa vie va radicalement changer. Elle ne s’en trouvera pas pour autant apaisée. Sur une construction semblable au Vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire, l’auteur construit une histoire jalonnée de rencontres improbables avec quelques grands de ce monde. Parce que, tout de même, une petite orpheline de Soweto ne peut pas être invitée à dîner à la table du roi de Suède… Si ?

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@