Polar

Benjamin Stevenson

Tous les membres de ma famille ont déjà tué quelqu'un

Chronique de Juliet Romeo

Librairie La Madeleine (Lyon)

Notre héros s’appelle Ernest. Et comme dans tous bons romans policiers, il est admis que nous devons le croire sur parole car il est le « détective », tel que défini par les règles de Robert Knox dans ses Dix Commandements pour l’écriture d’un roman policier (cités en introduction). Car nous sommes dans un genre littéraire sérieux où on ne doit pas écrire n’importe quoi, ni abuser de tours de passe-passe. Tous les membres de la famille d’Ernest, convoqués pour des retrouvailles en montagne alors qu’une tempête arrive, ont déjà tué quelqu’un. Enfin presque. Confrontés à des meurtres, au retour d’un serial killer et à une bataille pour 267 000 dollars australiens, Ernest et ses proches ne sont pas au bout de leurs peines. Et nous non plus. Il faudrait prendre un calepin et un crayon pour noter qui, où et comment, dans ce récit à tiroirs dont on ressort le sourire aux lèvres, le cerveau en compote et avec l’impression de s’être bien fait avoir.

illustration

Les autres chroniques du libraire