Littérature étrangère

Jessie Burton

La Maison dorée

Chronique de Aurélie Janssens

Librairie Page et Plume (Limoges)

Quelques années après le succès du premier roman de Jessie Burton, Miniaturiste, sa suite tant attendue, paraît en poche. Retrouvons Nella Oortman et repartons à Amsterdam au XVIIe siècle ! Lorsque La Maison dorée s'ouvre, Théa, la nièce de Nella, née des amours secrètes de Marin (la sœur de Johannes, morte en couches) et d'Otto (son secrétaire noir), est devenue une magnifique jeune femme. Malgré la protection et l'amour qu'elle reçoit de ses proches, elle ressent un vide : il lui manque des pièces pour reconstituer le puzzle de son passé. Sa famille lui a caché tout un pan de son histoire pour la protéger, notamment des commérages de la ville dont ont été victimes Nella et Otto. Mais Théa est une jeune femme pleine de vie, de vigueur et la fréquentation des théâtres a fait germer en elle une conception et un appétit pour l'amour, le véritable amour, qui lui causeront bien des soucis. La miniaturiste n'en aurait-elle pas fini avec les membres de la maison dorée ?

illustration

Les autres chroniques du libraire