Chronique À la ligne de Joseph Ponthus

Jean-Baptiste Hamelin Librairie Le Carnet à spirales (Charlieu)

Jour après jour, avec lucidité, avec l’humour chevillé au cœur, sans abattement, à l’abattoir. Quotidiennement se conserver une fraîcheur en évidant le poisson dans la conserverie. À la ligne. Retour sur la ligne, chaque jour est un départ. Le diplômé, par amour, suit sa beauté en des terres où son cursus s’avère inutile. Alors demeurent les bulots. Il faut bosser pour vivre. Alors Ponthus bosse, se lève pour œuvrer et offre une œuvre rare. Un texte magistral ! Un choc de lecture. Des feuillets d’usine. En bonne place dans la lignée des écrits prolétaires. Un témoignage. La voix de ceux qui se taisent car ne peuvent. La force de ceux qui subissent. Ce que la littérature offre de plus grand, cette liberté. Les patrons des usines n’ont pas aimé. La lucidité se paye au prix fort. L’intelligence devient balise, À la ligne. Ponthus est généreux dans le texte et dans l’échange humain. À la ligne enchaîne les fulgurances sur la chaîne de production. Au suivant Ponthus !

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@