Littérature française

Amanda Sthers

Le Café suspendu

Chronique de Victoire Vidal-Vivier

()

Dans ce roman comme une parenthèse délicieuse, un artiste français, parti sur un coup de tête rejoindre un amour d’été à Naples, raconte les habitants d’un quartier. Ce quartier, il y vit depuis des années, logé au-dessus d’un bar pour presque rien en échange de quelques tâches. C’est le temps d’un café qu’il croque les clients, comme des photographies en noir et blanc, et nous rapporte les commérages et confidences entendues accoudé au bar. Construit dans la veine d’un vrai roman italien, Le Café suspendu amène à chaque chapitre des morceaux de vies, avec toujours un peu de cynisme dans ces portraits parfois caricaturaux mais avec surtout beaucoup de sagesse. L’écriture délicate d’Amanda Sthers nous entraîne dans les pas de personnages attachants et profondément humains qui nous parlent toujours un peu de nous. Et ce qui reste après la lecture de ce beau roman, c’est surtout une grande douceur et un peu de soleil d’Italie.

illustration