Chronique Ceux qui partent de Jeanne Benameur

Anne Burzynski Librairie L'Écriture (Vaucresson)

Ellis Island, 1910. De nombreux migrants sont bloqués sur cette île de l'entre-deux en attendant de savoir s'ils pourront entrer en Amérique. Leurs histoires, leurs origines et les raisons de leur exil sont très diverses. Gabor et Marucca, tziganes, ont fui les persécutions ; Esther l'arménienne, l'extermination de son peuple. Emilia et son père Donato, quant à eux, ont choisi de quitter l'Italie après la mort de la mère d'Emilia. Et puis il y a Andrew, photographe d'origine islandaise qui va à la rencontre de ceux qui arrivent (comme l’ont fait ses grands-parents autrefois) et les immortalise. Bien sûr, dans ce livre, il est question de famille et d’exil mais aussi d’amour, partagé ou non. Une fois de plus Jeanne Benameur creuse la psychologie de ses personnages et nous transporte loin dans l'espace et le temps, tout en nous prenant aux tripes. Ce titre même, simple, universel, nous interpelle. Nous pourrions tous être ceux qui partent.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@