Chronique Bellissima de Simonetta Greggio

Delphine Bouillo Librairie M'Lire (Laval)

Simonetta Greggio signe un nouvel opus autour de l’Italie, sa patrie d’origine. Après Dolce Vita 1959-1979 et Les Nouveaux Monstres 1978-2014 (Stock et Le Livre de Poche), elle signe avec Bellissima (titre aussi inspiré du film de Visconti), une autobiographie de l’Italie beaucoup plus intime. Pour la première fois, elle nous raconte l’histoire de sa famille, de ses parents, de la sienne, et comment la violence des années les plus sombres de l’Italie a gangrené le cercle familial. Si dans les précédents textes, Simonetta Greggio a effectué un gros travail de documentation, s’appuyant sur des archives pour signer un récit historique, une analyse socio-politique de son pays, Bellissima s’attache avant tout à nous raconter une histoire familiale. Elle va essayer de comprendre, en puisant dans ses souvenirs, ce qui l’a poussée à fuir sa famille et son pays en 1981 pour s’installer en France. L’écriture est simple, vive et agréable. L’autrice nous raconte une histoire mouvementée dans un style dramatique sans jamais sombrer dans le mélo.

Couverture : © Giulia Andreani Miss Europa (2014), acrylique sur toile

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@