Littérature étrangère

Johanne Lykke Holm

Strega

Chronique de Marion Libouban

()

Strega est un roman délicieux par son mystère et son ambiance. Un hôtel et son parc au cœur de l'Italie, au bord d'un lac immense. Des jeunes femmes, filles de mères ouvrières et de pères absents, viennent pour travailler mais surtout pour apprendre à devenir des femmes au foyer en vue de trouver un bon parti et d'échapper à leur situation. L'hôtel est vide, pour l'instant. Chaque jour, il faut laver, cuisiner, ranger, polir. Mais les clients se font attendre. Quand l'une des neuf jeunes femmes disparaît, la douleur provoquée par son absence va rendre l'ambiance encore plus étrange. Un roman suédois dont la sortie en poche est une chance, ce texte ayant été publié en grand format par la brillante maison d'édition québécoise La Peuplade. On lit Strega et on pense à Virgin Suicides, le mystique en plus. Dans un jeu de dedans/dehors, on s'enfonce avec les héroïnes dans ce lieu labyrinthique et on ouvre grand les yeux : il y a forcément un indice.

illustration