Chronique Le Fleuve des rois de Taylor Brown

  • Taylor Brown
  • Traduit de l'anglais (États-Unis) par Laurent Boscq
  • Coll. «Terres d'Amérique»
  • Albin Michel
  • 12/05/2021
  • 452 p., 22.90 €

Léann Perchec Librairie Comme un roman (Chatou)

Un roman où la vie des hommes se mêle à l’histoire et à la nature, tout cela agrémenté de mystères. Le Fleuve des rois nous emporte sur les rives de l’Altamaha River, mais surtout dans ses secrets.

Le Fleuve des rois est l’histoire d’un père et de ses deux fils. Hiram Loggins est un baroudeur et un amoureux de la nature. L’Altamaha River est son berceau, son lieu de vie, son lieu de travail. Il en connaît toutes les légendes et tous les secrets. Et c’est pour cela que sa mort, peu après l’été, étonne ses deux fils. Quelques mois plus tard, ils décident tous les deux de descendre le fleuve en kayak afin de répandre ses cendres dans l’océan. Sur le chemin, il y aura des rencontres, des événements et des retrouvailles. Puis les secrets et les mystères, les légendes et le passé qui se mêlent et s’emmêlent. Et si la mort de leur père dissimulait plus que ce que l’on a bien voulu leur dire ? Même lieu, autre période : Taylor Brown remonte alors le cours de l’Histoire avec l’arrivée des premiers colons français sur ces mêmes terres au XVIe siècle. C’est à travers le regard de Jacques Le Moynes, le dessinateur et le cartographe du roi de France, que nous allons découvrir la vie, les croyances et les légendes de cette région. Les différences fondamentales qui séparent ces hommes des autochtones donneront les premières confrontations. Et au milieu des difficultés, des batailles terrestres et navales, surgit la légende de l’Altamaha-ha, une mystérieuse créature tapie au fond du fleuve. À l’image de l’Altamaha River qui regorge de canaux, d’impasses et de détours mais s’écoule inévitablement vers l’océan, ce roman nous embarque dans l’histoire de ces hommes, dans l’Histoire avec un grand « H » et, fatalement, vers le dénouement de leurs vies. C’est un roman qui nous force à prendre le temps de lire car l’auteur nous impose son rythme. Mais pour notre plus grand plaisir, on s’arrête, on observe, on profite et on découvre l’histoire de ces hommes bercés par le fleuve depuis toujours.

 

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@