Chronique Ce n'était que la peste de Ludmila Oulitskaïa

Camille Colas Librairie du Channel (Calais)

Ce texte de Ludmila Oulitskaïa, écrit en 1988 et publié par les éditions Gallimard, est d’une actualité criante. Ce scénario a des allures de pièce de théâtre un peu rocambolesque. En 1939, Rudolf Ivanovitch Mayer, éminent virologue, lors d’une manipulation du virus de la peste pulmonaire, se contamine involontairement. Hasard du calendrier, les autorités russes le somment de venir présenter ses travaux au plus vite à Moscou. Il traverse le pays en train, rencontre une multitude de passagers hauts en couleur... qu'il contamine. Une fois arrivé dans la capitale, il comprend qu’il est infecté. Entre sidération et efficacité, la police soviétique, rompue à l’exercice des arrestations arbitraires, remonte le fil de la contamination et parvient à stopper l’épidémie. Le texte est accompagné d’une postface de l’autrice dans laquelle celle-ci s’interroge : les régimes autoritaires ne sont-ils pas plus terribles que la peste elle-même ? À méditer.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@