Chronique Gema de Milena Busquets

  • Milena Busquets
  • Traduit de l'espagnol par Robert Amutio
  • Coll. «Du monde entier»
  • Gallimard
  • 06/05/2021
  • 139 p., 14.50 €

Laura Berlie Librairie Les mots bleus (Fontaines-sur-Saône)

À Barcelone, une écrivaine et traductrice dîne au restaurant et, alors qu'elle se laisse doucement enivrer par le champagne et qu'elle peine à suivre les conversations autour d'elle, le lieu lui paraît familier. Soudain, elle se souvient : c'était le restaurant tenu par les parents de son amie de lycée Gema. Au centre de ce roman, Gema donc. Mais Gema n'est qu'absence car Gema est morte. Adolescente, elle se fait emporter par une leucémie foudroyante. « Qu'est-ce que la mort quand on a 15 ans, sinon une langue étrangère, un horizon invisible, une planète inconnue ? » Trente années plus tard, notre curieuse narratrice tente de répondre à cette question. Alors que l'été poursuit sa course indolente, elle se livre à une véritable (en)quête pour se souvenir de Gema et lui faire – enfin – ses adieux. L'auteure catalane de Ça aussi, ça passera (Folio) nous offre un texte puissant et lumineux sur le deuil et les tours et détours de la mémoire.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@